La voleuse de livres, de Markus Zusak


📚 Résumé de l’éditeur :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenue.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée.
Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt ? Ou sa force extraordinaire face aux événements ? À moins que ce ne soit son secret. Celui qui l’a aidée à survivre et a même inspiré à la Mort ce joli surnom : la Voleuse de livres.


🖋 Mon avis :

Un livre choisi au hasard, pour son titre surtout… Hasard que je remercie car il fait vraiment bien les choses parfois !

Il m’aura fallu quelques pages pour vraiment entrer dans ce livre, mais plusieurs jours pour en sortir. Il a continué à résonner en moi longtemps, d’ailleurs je l’entends encore parfois.

La voleuse de livres, c’est la Mort qui nous la raconte, une mort presque incarnée, presque humaine, très loin des images habituellement utilisées. Une mort hantée par ceux qu’Elle emporte et, parfois, touchée par ceux qu’Elle laisse. Parmi ceux-là, il y a Liesel, une jeune orpheline allemande pendant la seconde Guerre mondiale. Une histoire dans l’Histoire, comme beaucoup d’autres, mais celle-ci m’a particulièrement emportée.

Je ne sais pas si c’est parce que l’angle est différent des autres récits de guerre que j’ai pu lire, ou si cela vient de l’écriture, ou des personnages, ou de l’histoire elle-même, mais j’en suis ressortie bouleversée, les joues humides et les yeux rouges.

J’ai du mal à parler de ce livre. Je ne trouve pas les bons mots. Je l’ai trouvé beau, poétique, nouveau, touchant. Je me souviens de chaque personnage comme si je le lisais encore. C’est un livre que je conseille vraiment mais je ne peux presque vous en donner que le résumé. Je l’ai lu en fin d’année, sans réussir à écrire une chronique satisfaisante dessus. Alors j’ai laissé passer du temps, pensant que les mots viendraient, mais ça n’est manifestement pas le cas… Peut-être est-ce parce que je ne veux pas analyser ce que j’ai ressenti. Je l’ai juste lu, il m’a touché, je l’ai aimé. Et parfois, tout cela ne s’explique pas. Je ne vous dirai pas que c’est devenu mon livre de chevet, ce serait mentir. Je ne peux que vous conseiller de le lire.

( petit aparté : c’est un titre classé en littérature jeunesse. Quand je vous dis qu’on y trouve des perles… )

5 commentaires sur “La voleuse de livres, de Markus Zusak

  1. J’ai vu le film que j’ai beaucoup aimé et depuis plusieurs années j’ai le livre sur mon étagère… il faudrait que je m’y mette alors !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s