Les derniers jours de Rabbit Hayes, de Anna McPartlin


📚 Résumé :

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre.
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa soeur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant.
Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.

Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.



🖋 Mon avis :

Attention ! Lecture kleenex ! Alors, ne vous méprenez pas, je ne veux pas dire que c’est une lecture bonne à jeter, hein. Non, ce que je veux dire c’est qu’elle m’en a fait utiliser un paquet…

Le thème de la fin de vie est délicat, pas seulement parce que la mort est un sujet un peu tabou et compliqué à aborder mais souvent parce qu’elle peut vite être traitée trop facilement à grands renforts de tire-larmes. J’ai eu un peur de ça en découvrant l’histoire: une femme malade, sa fille, sa famille… Je l’ai commencé parce que j’avais envie d’une lecture facile et un peu triste (ça m’arrive parfois… rassurez-moi, vous aussi?) mais je craignais quand même de me lasser. Et bien pas du tout ! J’ai ri et souri souvent, presque tout le temps même. J’ai enchaîné les pages comme s’il y avait du suspens alors qu’on le sait très vite, il n’y en a pas.

On traverse ces sept journées aux bras des personnages, on les écoute, on va de souvenir en souvenir, on intègre la famille. Et c’est une vraie famille, désarmée,  maladroite, aimante, une famille qui fait de son mieux.
Et puis il y a Rabbit. Ce personnage autour duquel tout gravite. Je me suis attachée à elle, et ça, c’est vraiment le signe que cette lecture m’a touchée. C’est un récit plein d’amour, de bienveillance et de vie que nous livre Anna McPartlin. Elle réussit à nous émouvoir sans jamais tomber dans la mièvrerie et ce n’était pourtant pas simple.

En bref, ce fut une jolie lecture, vraiment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s