Toutes les couleurs de la nuit, de Karine Lambert

📚 Résumé :

Le diagnostic est irrévocable. D’ici trois semaines, Vincent aura perdu la vue. Confronté à son destin, ce prof de tennis de trente-cinq ans qui avait tout pour être heureux expérimente le déni, la colère et le désespoir.Comment se préparer à vivre dans l’obscurité ? Sur qui compter ? Alors que le monde s’éteint petit à petit autour de lui et que chaque minute devient un parcours d’obstacles, il se réfugie à la campagne où il renoue avec ses souvenirs d’enfance. Les mains plongées dans la terre, Vincent se connecte à ses sens, à l’instant présent et aux autres. Il tente de gagner le match de sa nouvelle vie.C’est l’histoire lumineuse d’une renaissance, d’une transmission familiale et d’un amour hors normes. Une immersion sensorielle dans un univers méconnu. 

🖋 Mon avis :

Perdre la vue. Savoir que ça va arriver et ne pas pouvoir l’empêcher. Et puis, un matin, plus rien, le noir quasi complet. Voilà un cauchemar que j’ai beaucoup fait après avoir perdu la vue de l’œil droit. Le sujet abordé par Karine Lambert a donc trouvé une résonance particulière en moi.

Vincent va devoir tout réapprendre, à tâtons, et tirer un trait sur sa vie d’avant. On le suit dans toutes les étapes de son deuil : le choc, le déni, la colère, la tristesse, la résignation et enfin l’acceptation et la reconstruction. Grâce à une écriture légère et maîtrisée, l’autrice nous embarque dans le parcours difficile d’un homme qui perd tous ses repères et qui devra en poser de nouveaux.

C’est un récit presque initiatique, un roman d’apprentissage, dans lequel le personnage principal va devoir s’affranchir du monde tel qu’il le connaissait. C’est un éveil, une quête, pour tenter de reprendre le dessus et de percevoir une nouvelle beauté, un nouveau monde, autrement. Sentir, goûter, toucher, écouter, se réapproprier des sens jusque là jamais vraiment exploités et appréciés à leur juste valeur. Apprendre à avancer, les mains devant, et s’inventer de nouveaux paysages.

On sent que l’autrice s’est très bien renseignée sur le sujet tant les réflexions, le cheminement et le bouillonnement intérieur de Vincent sont réalistes et justes. Karine Lambert nous livre une belle histoire de vie et de résilience à travers un parcours sensoriel à fleur de peau.

Je remercie Netgalley et les éditions Calman Levy pour cette belle découverte.

Un commentaire sur “Toutes les couleurs de la nuit, de Karine Lambert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s