L’enfant roman, de Fabienne Thomas

📚 Résumé :

« Clara possède un autre langage. Subtil et impalpable, elle lit chez l’autre les bruissements du coeur ».

Violette et Baptiste sont rêveurs, pleins d’espoir en l’avenir. Le bébé à naître est une promesse de bonheur. L’arrivée de Clara viendra pourtant faire vaciller leurs certitudes. Confrontés au handicap de leur petite fille, les jeunes parents abandonnent précipitamment leur innocence. Tandis que le monde extérieur pointe du doigt la différence de leur enfant, le couple réinvente l’amour à sa façon et se redécouvre.

D’une écriture pudique et précautionneuse, L’enfant roman évoque l’écroulement d’un monde, la perte totale de repères, mais est aussi le récit d’une reconstruction familiale unique.

🖋 Mon avis :

Il y a l’enfant rêvé, fantasmé, instagrammé, aux sourires propres dans un quotidien immaculé. Et puis il y a l’enfant, le vrai. Celui qu’on n’avait pas imaginé. Celui qui peut être différent.

Il y a la mère parfaite, forte, heureuse, celle des magazines, l’image d’Epinal qu’on nous a apprise. Et puis il y a la maman, la vraie. Celle qu’on devient en un instant et qu’on apprend à être au fil du temps. Celle qui doute, qui a peur, qui ne sait pas.

Fabienne Thomas nous parle de cette femme, sans fard, et de cet enfant, sans talc. Elle écrit le cataclysme de la primipare face à l’enfant qu’elle a voulu, mais pas comme ça. Que se passe-t-il quand celui que l’on met au monde n’est pas celui qu’on avait imaginé ? Quand le handicap s’invite dans le berceau ? Qu’éprouve-t-on ? De la solitude ? Bien sûr. Celle qu’on subie et celle qu’on se crée. Mais aussi de la peur, des angoisses. Et puis des questions, toujours, mais jamais de réponses. De la culpabilité, beaucoup. Faire le deuil de la vie telle qu’on la voulait c’est comme nager en pleine mer un jour de grand vent. On ne voit pas où on va, on nage, on coule, on flotte. Et puis on trouve la force d’avancer encore mais on boit la tasse. On continue, parce qu’il faut bien. Ne pas se noyer mais avoir de l’eau plein les poumons. Trouver l’air, enfin, et atteindre la berge.

C’est un livre magnifique sur la maternité et le handicap, un récit intime, poignant, plein d’humanité. L’écriture est ciselée, juste, d’une sincérité et d’une sensibilité incroyables.

Il est important de lire ce roman, important de voir ce qui se cache derrière les sourires. L’enfant roman, c’est la vie sans filtre mais pleine d’amour. Bravo Mme Thomas, et merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s