Alice, de Heidi Perks

📚 Résumé :

Une enfant disparaît. Deux versions du drame. Une seule vérité. Harriet avait confié sa fille à sa meilleure amie Charlotte pour un après-midi à la kermesse de l’école. Charlotte est persuadée de n’avoir quitté Alice des yeux qu’une fraction de seconde. Le temps pour la fillette de se volatiliser. Dévastée, Harriet ne peut plus envisager de revoir Charlotte. Elle ne lui fera sans doute jamais plus confiance. Mais elle n’aura pas le choix. Car, deux semaines plus tard, les deux femmes sont convoquées par la police pour être interrogées séparément. Il semblerait que chacune d’elles ait des choses à se reprocher…

🖋 Mon avis :

Quand le cauchemar de tout parent prend vie… Voilà une lecture qui m’aura causé quelques nuits agitées ! Je ne suis pas une mère détendue. Je vois le mal et le danger partout. Je prépare les promenades, je suis toujours près des toboggans, je cours après les trottinettes. Ce n’était peut-être pas une lecture pour moi finalement ! Ou bien si. Parce que, justement, sur moi, ça prend.

J’ai été happée par ce thriller angoissant, et j’ai tourné frénétiquement les pages en me répétant sans cesse: « Oh non ! Je ne sais pas ce que je ferais si… ». Je ne pouvais pas lâcher ce livre, il fallait que je sache. Et puis je me suis prise d’affection pour ces femmes. Je me suis vue en chacune, en celle qui surprotège comme en celle qui se tracasse moins. Deux mères, deux femmes, qui font de leur mieux chaque jour. Elles font ce qu’elles peuvent avec ce qu’elles ont, avec ce qu’elles sont. La psychologie des personnages est développée avec soin et intelligence pour se mettre parfaitement au service de l’histoire et de l’intrigue, et ça m’a plu.

Il y a plusieurs dimensions dans ce livre mais je ne peux pas parler de toutes sans vous spoiler honteusement. Il y a la disparition de l’enfant, bien sûr, et tout ce que l’impuissance face à elle entraîne: la culpabilité, la colère, l’angoisse. Il y a aussi la force de frappe et de destruction de l’individu par l’opinion publique, celle qui se construit sur les jugements faciles, le manque d’empathie, la puissance de l’effet de groupe et la facilité du commentaire sous un article publié en ligne. Au-delà du thriller, on s’interroge.

Heidi Perks signe là un très bon thriller psychologique qui ne va pas arranger mes angoisses mais qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin ! C’est un premier roman qui me fait dire qu’on entendra sûrement beaucoup parler de l’autrice à l’avenir.

Un grand merci à Netgalley et aux éditions Préludes pour la découverte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s