L’arrache-mot, de Judith Bouilloc

📚 RĂ©sumĂ© :

«La phrase s’écoula de ses lĂšvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cƓur de la bibliothĂšque de pergame, la magie opĂ©ra encore une fois. Les caractĂšres se dĂ©collĂšrent de la page en tremblotant, ils virevoltĂšrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaĂźtre le marchand d’habits accoutrĂ© d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une Ă©tait vĂȘtue avec moins de fanfreluches que les autres… C’était la belle. » la jeune iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothĂ©caire la plus cĂ©lĂšbre de tout le royaume d’esmĂ©rie.Le matin oĂč elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sĂ»re que d’une chose : son prĂ©tendant est un membre de la famille royale !Bien dĂ©cidĂ©e Ă  comprendre qui s’intĂ©resse Ă  elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, iliade se rend dans la capitale. LĂ -bas, elle dĂ©couvre les fastes de la cour
 et la froideur de son fiancĂ©. Pourtant, elle finit par s’attacher et Ă  lui et se retrouve, bien malgrĂ© elle, propulsĂ©e au cƓur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la prĂ©parait.

🖋 Mon avis :

Une jeune bibliothĂ©caire se prĂ©nommant comme une grande Ă©popĂ©e grecque, capable d’animer les mots et portant une jupe cousue de poĂ©sies, un complot, de la magie, voilĂ  de la fantasy comme je les aime !

Si je n’avais pas lu La passe-miroir, j’aurai sĂ»rement adorĂ© ma lecture. Oui mais voilĂ , je l’avais dĂ©jĂ  lu. Et j’ai trouvĂ© trop de similitudes… ce ne sont que des points de dĂ©tail, des grains de sable, mais ça m’a gĂȘnĂ©e.

Si je souffle dessus, je dois bien admettre que l’histoire m’a plue. Une jeune fille capable d’insuffler de la vie dans l’encre des pages, ça fait rĂȘver ! Et oui, mais non… Je suis un peu passĂ©e Ă  cĂŽtĂ©. L’Ă©criture est agrĂ©able pourtant, c’est beau, poĂ©tique, le rythme est bon, et il y a de trĂšs bonnes idĂ©es, mais quand l’hĂ©roĂŻne s’appelle Iliade, on s’attend Ă  quelque chose de grand. Et lĂ , j’ai trouvĂ© que ça manquait d’ampleur, d’audace et d’originalitĂ©.

Je sais que le problĂšme vient principalement de moi, je pense que beaucoup d’autres ont ou vont adorer cette histoire parce qu’elle est vraiment bien. Je n’ai absolument pas rechignĂ© Ă  terminer ce livre, loin de lĂ , mais je n’ai pas eu de coup de cƓur. Ceci dit, je suivrai les prochains titres de l’autrice avec plaisir.

Je remercie Netgalley et les Ă©ditions Hachette pour cette lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s